BIENVENUE A L'OFFICE NATIONAL DU CAFE

L’Office National du Café en sigle « O.N.C » autrefois « OZACAF » est un Etablissement public à caractère scientifique et technique doté de la personalité juridique, dongt les statuts sont fixés par le décret N°09/59 du 03/12/2009 ET ARRETES MINISTERIELS N° 085/CAB/MIN/AGRIPEL/2016. C’est une entreprise publique à caractère agricole, technique et commercial, placée sous la tutelle des ministres de l’agriculture.

L’ONC est soumis au régime de Droit commun en matière fiscale mais, il est exonéré des impôts sur les revenus, sur le patrimoine (contribution directe) et sur la C.C.A (contribution sur le chiffre d’Affaires).

Etant donné la dite société est a caractère agricole, son histoire est liée a celle de l’agriculture de notre pays. A l’époque ou elle fut une propriété du Roi Léopold II (1888-1908) roi des Belges, des nouvelles cultures d’origine Américaines (manioc, maïs, patate douce) introduite par les portugais, fut imposer à la population pour un but éducatif et ont données des résultats positifs.

Du temps colonial, la politique agricole s’appliquée en une organisation systématique, c'est-à-dire elle avait en place une organisation d’extension et d’épanouissement de la grande population rurale qui constituait une main d’œuvre susceptible d’accroitre la rentabilité  d’agriculture, car elle était mobilisée et encadrée.

La culture du Café, bien qu’en pleine expansion en milieu rural n’a pas connu la même intensification, car l’autorité à plusieurs reprise essaie de freiner cette culture au profit des autres. Dans les années 1936 à 1948, les autorités politiques ayant  perçu l’importance d’exportation des produits agricoles, d’où l’idée de mettre sur place.

La principale préoccupation du gouvernement colonial était de sauvegarder la qualité du Café congolais destinés à l’exportation par le conditionnement, l’analyse efficace. C’est ainsi que ces offices seront équipés en Usines et Laboratoires.

  • '' L'office National du Café peut, exceptionnellemment acheter et exporter les produits agricoles susmentionnés non vendus par le producteur''